EiR PD Dr. Joris Van Wezemael / Dr. Markus Nollert | Spatial Transformation Laboratories (STL)

Joris Van Wezemael était professeur de géographie humaine à l‘université de Fribourg et responsable de mandat dans une fondation de placements immobiliers du groupe Pensimo. Depuis 2019, il exerce comme Executive-in-Residence à l‘IRL/STL de l‘ETH Zurich.
Markus Nollert, fondateur d‘urbanista.ch (bureau für raumentwicklung), dirige depuis août 2018 le groupe Spatial Transformation Laboratories (STL) à l‘IRL. Parallèlement à ses propres activités de recherche et de cours, il coordonne l‘enseignement de la discipline Développement territorial.

Plus

Les Spatial Transformation Laboratories (STL): Laboratoires de développement territorial

Les exigences exercées sur le développement territorial remettent en question les frontières entre planification territoriale, urbanisme, sciences sociales et informatiques. De nouveaux modèles de création de valeur et les approches de la technologie civique et des sciences participatives secouent les fondations de la tour d‘ivoire. Le primat de l‘espace libre remplacera dans la pratique le fétiche de la parcelle. À l‘avenir, la planification ne se mesurera plus au moyen de plans, mais en fonction de son effet. Il faut pour cela de meilleures bases de données et de nouvelles approches, mais également une surveillance dynamique et l‘ajustement des résultats de planification.
Les hautes écoles, la politique et l‘industrie du développement se rejoignent autour de l‘objectif commun du développement urbain vers l’intérieur. Mais que cela signifie-t-il concrètement, pour la pratique, mais aussi et surtout pour l‘encouragement de la relève et la recherche?

Le développement territorial n‘est pas une discipline, mais à l’intersection de nombreuses disciplines – au sein de l‘ETH Zurich et dans la pratique politique, de la société civile et de l‘économie. La planification territoriale universitaire a déjà souligné par le passé que son champ d‘étude est la réalité. Nous souhaitons désormais appliquer cette approche programmatique de façon résolue.

  • La composante élémentaire de ce laboratoire consiste à tester de façon expérimentale des thèses justifiées. En collaboration avec des partenaires de l‘économie, de la société civile, de l‘administration et de la politique, nous testons de nouveaux concepts de façon temporaire dans l‘espace bâti, examinons leurs effets et évaluons leurs risques d‘implémentation.
  • La mise en relation inédite de l‘existant favorise toujours l‘innovation. Des partenariats stratégiques avec d‘autres disciplines au sein de la haute école, mais également des mouvements grass-root et des groupes technologiques établis caractérisent le STL comme incubateur d‘innovations.
  • Notre enseignement privilégie le projet, l‘interaction, la réflexion et l‘expérimentation. Des formats d‘enseignement adaptés favorisent la mise en relation des étudiant(e)s au sein de l‘espace NSL, mais également la recombinaison d‘actrices et d‘acteurs, de technologies et de pratiques de l‘économie et de la politique.

L‘objectif du laboratoire est l‘acquisition de connaissances: échec productif, expériences performantes, prototypes et approches innovatrices sont pour nous les moyens et l‘objectif d‘une recherche orientée vers l‘avenir. Les STL souhaitent poser, avec la pratique et la science, un nouveau jalon dans la courbe d‘apprentissage du développement territorial.