Prof. Christophe Girot | Architecture du paysage

Maisons fragmentées Le paysage moderne comme contre-monde esthétique. Une étude typologique de l’architecture et de l’architecture du paysage basée sur l’œuvre de Ludwig Mies van der Rohe

La présente thèse examine l’expérience esthétique de la nature à l’aune des débats qui ont traversé l’esthétique philosophique allemande du 18ème au 20ème siècle. Elle explique que le paysage représente dans les conditions modernes un contre-monde esthétique par rapport à la sphère « objectivante » de la technique.

Plus précisément, l’étude affirme qu’un paysage moderne ne devient ce qu’il est – du point de vue de l’esthétique naturelle – que par la présence de l’artefact technique. Focalisée autour du thème « Maison et jardin », elle examine les typologies du « pavillon » et de la « clairière » en prenant pour exemple l’œuvre de Ludwig Mies van der Rohe.

Cette recherche souhaite contribuer à la théorie architecturale et apporter des éclaircissements sur l’importance – jusqu’à présent peu étudiée – de l’esthétique du paysage pour la maison moderne. Elle propose une approche alternative de l’architecture du paysage en soulignant son rôle d’antithèse au finalisme et à la mécanisation du monde moderne.

 

Contact

Albert Kirchengast

Suivi de projet

prof. Christophe Girot
prof. Dr. Barry Bergdoll
prof. Dr. Cornelia Klinger

Financement

Financement par le Fonds national suisse de la recherche scientifique FNS

Durée du projet

2014 – 2017

Statut

Thèse de doctorat achevée