Prof. Dr. Adrienne Grêt-Regamey | Aménagement du paysage et des systèmes urbains (PLUS)

VisAsim – Simulation visuelle‐acoustique pour l’évaluation de la compatibilité des parcs éoliens avec le paysage

L’expansion d’énergies renouvelables est fortement encouragée en Europe pour une fourniture d’énergie durable. Une source d’énergie importante est en l’occurrence l’énergie éolienne. Cependant en Suisse l’expansion de l’énergie éolienne avance de manière hésitante à cause de l’opposition des riverains locaux et d’associations voulant protéger le paysage. Comment peut‐on améliorer l’évaluation des conséquences des parcs éoliens prévus sur le paysage afin de trouver des sites mieux acceptés par la société?

Contexte
La planification et la mise en œuvre de projets d’énergie éolienne en Suisse et en Europe s’avère difficile et conduit à une frustration croissante chez l’administration et les entreprises d’énergie éolienne. Un des problèmes principaux sont les processus de planification top‐down qui manquent d’une évaluation de l’acceptation sociétale des parcs éoliens pour des sites particuliers. Des raisons importantes pour des attitudes défavorables sont les changements du paysage ainsi que le bruit que les éoliennes produisent. Pourtant ils manquent des instruments d’évaluation qui permettent une estimation du changement de paysage par les éoliennes à la fois de manière visuelle et acoustique.

Buts et méthodes
De ce fait le but du projet VisAsim est le développement d’une visualisation du paysage visuelle‐acoustique en 3D basé sur des SIG qui permet non seulement une évaluation visuelle esthétique de l’image du paysage, mais encore une évaluation acoustique des nouvelles infrastructures dans le contexte de paysage respectif. Dans une approche interdisciplinaire, des modélisations réalistes du paysage de bruit acoustique avec des visualisations réalistes et interactives du paysage en 3D de parcs éoliens sont intégrées dans un instrument de simulation. Pour cela, nous réalisons d’abord des vidéos et des prises de son de référence pour le parc éolien existant au Mont Crosin (BE) ainsi que le prototype d’une simulation visuelle‐acoustique. La qualité du prototype comme média pour l’évaluation de paysage va être après comparée les enregistrements de référence dans une expérience. Ensuite des scenarios de parcs éoliens alternatifs sont simulés pour trois régions de recherche dans des paysages différents et sont évalués dans une étude d’acceptabilité. L’instrument de simulation constitué est censé permettre une évaluation améliorée des scenarios de parc éolien et offrir un critère du choix plus complet pour la détermination de sites appropriés pour des parcs éoliens, par exemple dans les concepts de la fédération, les plans directeurs cantonaux ou les plans d’affectation communaux.

Signification
Le projet développe des nouveaux algorithmes et stratégies pour la simulation des bruits spatialement explicites des éoliens qui englobent le contexte paysager. Avec l’intégration de la modélisation de bruissement dans des visualisations de paysage réalistes en 3D et la mise en action comme ins‐ trument pour l’évaluation du paysage, une évaluation de l’influence mutuelle des bruits et de l’esthétique visuelle des scenarios des parcs éoliens sur la qualité de paysage devient possible. Cet instrument d’évaluation contribue en outre au développement de techniques d’évaluation non orientées vers l’économie de marché. Finalement les résultats d’évaluation sont censés fournir des recommandations pour la planification de parcs éoliens et ainsi soutenir une meilleure utilisation des potentiels d’énergie éolienne.

 

 

 

Participants

Dr. Ulrike Wissen Hayek (PLUS)
Madeleine Manyoky (PLUS)
Thomas M. Klein (PLUS)
Prof. Dr. Grêt‐Regamey (PLUS)
Dr. Kurt Heutschi (EMPA)
Reto Pieren (EMPA)
Kurt Eggenschiler (EMPA)

Conseil

Bernard Staub, Kanton Solothurn, Amt für Raumplanung und Präsident der Kantonsplaner‐Konferenz
Barbara Schwickert, Stadt Biel/Bienne
Markus Geissmann, Bundesamt für Energie (BFE), Sektion Erneuerbare Energien, Leiter Windenergie und Geothermie
Gérard Poffet, Bundesamt für Umwelt (BAFU), Vizedirektor; Hans Bögli, Bundesamt für Umwelt (BAFU), Leiter Sektion Luftfahrt, Militär, Gesundheit
Reto Rigassi, CEO Suisse Eole
Fanny Frei, ewz (Elektrizitätswerk der Stadt Zürich), Erneuerbare Energien und Energieeffizenz
Mark Brink, ETH Zürich, Arbeits‐ und Organisationspsychologie (Lärmwirkungsforschung)
Nick Beglinger, Foundation For Global Sustainability (FFGS)
Diego Salmeron, CEO LEP Consultants AG
Peter Schwer, CEO New Energy Scout GmbH
Pierre Strub – nachhaltig wirkt

Financement

Schweizerischer Nationalfonds (SNF)

Durée du projet

07.2011 – 06.2014

Statut

Projet achevé

 

Lien projet