Prof. Christophe Girot | Architecture du paysage

Aux racines de la profession. Les horticulteurs Theodor Froebel (1820–1893) et Otto Froebel (1844–1906), précurseurs de l’architecture du paysage Suisse

Theodor (1810–1893) et Otto (1844–1906) Froebel appartiennent aux principaux concepteurs de jardins suisses du 19ème siècle. Par leur œuvre à plusieurs facettes, ils ont apporté une contribution significative à l’émergence de l’architecture du paysage suisse des 19ème et 20ème siècles.

Theodor (1810–1893) et Otto (1844–1906) Froebel étaient jardiniers : ils ont géré une pépinière avec leur propre programme de culture de plantes qui, sous la direction d’Otto Froebel, est devenue l’une des principales de Suisse avec un prestige international ; ils ont injecté dans leur travail leur fascination pour la biodiversité du monde végétal, mais aussi leur expérience de la conception et de la culture. Cas typique au 19ème siècle, l’influence directe du jardinage est lisible dans leurs conceptions.

Le père et son fils ont réalisé de nombreux projets privés et publics à travers la Suisse dans le style mixte des jardins paysagers de la seconde moitié du 19ème siècle. Leurs projets déterminent aujourd’hui encore l’apparence de Zurich, depuis les parcs sur les rives jusqu’au parc Rieter.

Ils sont liés à l’essor du jardin bourgeois dans le contexte de l’industrialisation et de l’émergence des villes.

Theodor et Otto Froebel n’ont cessé de développer l’inventaire de leur pépinière par de nombreuses nouvelles variétés de plantes, de types aussi bien utiles que ornementaux. Leur entreprise était connue à travers toute l’Europe comme une importante exploitation de formation de générations successives de paysagistes et de sélectionneurs de plantes qui ont travaillé jusqu’à la période moderne du 20ème siècle.

Le travail de recherche renoue avec les recherches achevées et en cours sur l’histoire et la théorie de l’architecture suisse du paysage à l’Institut de l’architecture du paysage à l’ETH Zurich. L’examen du travail de Theodor et Otto Froebel contribue à combler les lacunes importantes en matière de culture du jardin suisse au 19ème siècle. L’interaction entre d’une part la culture de plantes et le commerce et, d’autre part, la conception des jardins est ici la question centrale. À partir d’une sélection rigoureuse d’exemples, la recherche replace le travail des protagonistes dans le contexte de l’époque, mais aussi de la culture du jardin suisse.

Contact

Claudia Moll
Thèse de doctorat

Direction

Prof. Christophe Girot

Second évaluateurs

Dr Eeva Ruoff
Dr Johannes Stoffler

Financement

Financement du projet par une bourse du Fonds national suisse, SNF

Durée du projet

2011 – 2015

Statut

Projet achevé