Prof. Dr. h. c. Günther Vogt | Architecture du paysage

Le Taskscape ou paysage de travail d’un barrage: les logements provisoires de travailleurs de la Grande-Dixence, 1950-1967

Projet FNS: industrialisation dans les Alpes: paysage, architecture, art et univers de travail

Plan de recherche

Rune Frandsen, doctorant
prof. Dr. h.c. Günther Vogt, 1er professeur
Prof. Dr.-Ing. Silke Langenberg (ETH Zürich; D-ARCH; IDB), 2ème professeure
Dr. Seraina Renz, responsable des études
Durée du projet: 2020-2023

Résumé

Ce projet de recherche étudie les conséquences des travaux de la Grande-Dixence – le plus important barrage au monde – sur le paysage alpin. Il a été construit entre 1950 et 1967 en réponse à la demande exponentielle d’électricité en Suisse au cours de l’après-guerre. L’éloignement des chantiers et la nécessité de réaliser un maximum de travaux en été sont à l’origine de la construction de logements provisoires pour les ouvriers à proximité immédiate des chantiers, jusqu’à une altitude de 2 800 m au-dessus du niveau de la mer. L’achèvement du complexe de la Grande-Dixence a entraîné la disparition de ces témoins de la contribution essentielle des travailleurs immigrés à cette entreprise. Basée sur le terme de «taskscape» forgé par Tim Ingold, cette thèse de doctorat reconstruit l’ensemble des activités alors nécessaires à l’édification de ce barrage et reconstitue ses locaux. Même s’il ne s’agissait que d’une situation temporaire, on a devant les yeux un exemple d’habitat dans un environnement haut-alpin qui a contribué à la création du paysage que nous voyons aujourd’hui. Le matériel utilisé – la dynamite, les poids lourds ou les câbles-grues – a façonné ce paysage de façon très particulière. Des routes, protections contre les avalanches, levées de terre et fondations restent autant de témoignages de ces activités initiales. La description de ce Taskscape permet de confronter le passé au présent. Elle nous permet de nous interroger sur la manière dont certaines traces ont été sciemment effacées, tout simplement abandonnées ou mises en évidence, et nous présente l’image des Alpes, découplée de sa matérialité véridique et physique, et transformée en une construction discursive.

Légende de l’illustration

Les logements de travailleurs «P4» au-dessus d’Arolla, Valais, 1952. © Frank Gygli, CH-Médiatèque du Valais